Danse de l'Eternité

Délicieuse étreinte

L'intensité de son regard

M'a dénudée

Transparence de mon âme

Dévoilée

Cette longue danse

Qui nous a enlacées

Nous transporte

Jusqu'à l'éternité

 
1E2E5685-40DF-4808-B972-53B814EF397A.PNG

Econduit, mon Amour

 
1.PNG
 

Mouvement

Sur la plage de ton âme…



Je suis l’eau

Je suis la vague


Le mouvement 

Ondulant


Sur la plage

De ton âme 

 
1.PNG
 

Union cristalline

union cristalline
vagues
 

L'amour ça ne se refuse pas

Un sentiment d’amour 

se diffuse

Et s’expanse 


C’est doux  


Comme un rêve qui ne se termine pas

Comme un rêve qui ne se termine pas


Cet ineffable amour 

Cet ineffable amour 


Comme un rêve qui ne se termine pas


un rêve qui ne se termine pas

Juste un rêve…


Éconduit, mon amour

Econduit, mon amour

Éconduit, mon amour 



J’ai préféré le silence

A ta cruelle résistance

J’ai préféré le silence



J’ai préféré le silence

A ta cruelle résistance

J’ai préféré le silence

A ta cruelle résistance



Laisse moi m’assoupir 

Dans mon rêve parfait

Là bas on est si heureux…

 

Les robes charnelles




Mon amour

Mon exhalation 


Ma fièvre 

Et mon expansion 



Dansons

Jouons encore

Et encore


Ton rire tinte comme le cristal 

Il résonne en échos éternels


Quand penche ta tête en arrière 

C’est ton coeur qui se dévoile 


Oublions -nous 

Nos enveloppes charnelles

Sont bien trop étroites 


Pour embrasser les lèvres de l’infini 

D590D446-3046-48BE-9E5A-B5448491A474.PNG
 
0F43C74F-3F96-4F88-B35A-D4DC168672C7.PNG

La rivière de lumière

Dans la vallée rit

Une rivière de lumière 

Scintillante, qui bondit

Sur de cristallines pierres


Émerveillée De découvrir 

Son flux jaillissant 

Le Petit filet d’eau

Devient ruisseau


Enjôleur est son lit

Drapé d’envie 


La vallée rit 

Chatouillée  par le courant

Effervescent 


Qui coule et coule 

Encore et encore


Jusqu’au

Au point culminant 


Où se lâche 

Fulgurante 

La puissante cascade

En mouvement Cathartique 

Des milliers de gouttelettes 

Irisées, électriques


A ses pieds tremblent 

L’herbe et les rochers

Entre lesquels 

Bouillonnent les délectables flots 


Glissants

Se faufilant En aval


La bouche

Gourmande

D’un delta 


La vallée rit

Et puis s’assoupît